La fuite des cerveaux fait peser un lourd tribut à l’Afrique

La fuite des cerveaux fait peser un lourd tribut à l’Afrique

« L’immigration de jeunes travailleurs qualifiés fait peser un lourd tribut à l’Afrique subsaharienne a estimé le FMI dans son dernier rapport sur les prévisions économiques mondiales.


« La fuite des cerveaux est particulièrement importante en Afrique subsaharienne. et ce boom migratoire est largement nourri par la rapide croissance de la population active des pays africains. L’immigration de jeunes travailleurs qualifiés fait peser un lourd tribut à une région au capital humain déjà rare ». C’est la conviction de l’institution financière qui va même plus loin dans ses analyses en révélant que le chiffre des migrants africains à destination des pays les plus riches pourrait bondir de 7 Millions en 2013 à 34 Millions en 2050.

La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis accueillent près de la moitié de la diaspora d’Afrique subsaharienne aujourd’hui. Le plus grave , c’est le départ massif de docteurs et infirmières du Malawi et du Zimbabwe par exemple qui pèse tant sur le plan économique que social précise le FMI.

Seul signe positif explique rapport, est le fait que l’aide financière des diasporas aux proches restés au pays constitue une source importante de devises et de soutien à la consommation locale, qui peut représenter jusqu’à un quart du Produit intérieur brut (PIB) comme au Liberia. Au Sénégal, les envois des expatriés étaient estimés à plus 700 Milliards de FCFA en 2015.

Il y’a aussi, selon le FMI, le fait que certains travailleurs qualifiés qui choisissent de s’expatrier, reviennent souvent dans leur pays après quelques années pour investir et apporter leurs expériences.

Malheureusement les bonnes nouvelles ne sont pas si nombreuses, note le Fonds, la croissance des principales économies du continent devrait connaître un coup d’arrêt en 2016, principalement en raison de la baisse des prix des matières premières. En 2016 la croissance est prévue autour de 1,4% du PIB en Afrique sub-saharienne (soit 0,2 point de pourcentage de moins que dans ses dernières estimations de juillet), après 3,4% en 2015. Pour 2017, l’institution attend une croissance de 2,9% dans l’ensemble de la région.

SOURCE: Réussir Business

 

Previous Kaidi, l'application guinéenne qui simplifie les démarches administratives
Next Iyanla Vanzant : 7 choses que tu ne sais pas à propos du POUVOIR que tu as déjà !

About author

You might also like

A la Une 0 Comments

La méningite A en phase d’être éradiquée en Afrique

Réunis à Addis-Abeba (Ethiopie) dans le cadre de la conférence de clôture du Projet Vaccins Méningite (PVM), des experts de la vaccination et des responsables de 26 pays africains de

A la Une 0 Comments

La radio publique camerounaise a annoncé jeudi qu’un foyer de grippe aviaire H5N1 a été identifié dans une ferme avicole de Yaoundé, tuant près de 15 000 volailles en trois

Corporate 0 Comments

Sénégal : 170 millions de dollars d’investissements prévus pour la mine d’or de Mako

  Le Sénégal va bientôt étrenner sa deuxième mine d’or après celle de Sabodala. Les premiers travaux de construction vont démarrer en juin prochain à Kédougou, dans le sud-est du

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply