A la UneAZA MAG BUSINESSBoss LadyEconomie

[Economie] L’aube d’une nouvelle dimension : inclure les femmes dans la conception

En tant que spécialiste du marketing, j’apprécie lorsque la créativité rencontre de grandes perspectives et données pour proposer une approche qui atteint ses objectifs. En tant que femme, j’aime aussi particulièrement voir ce genre d’activités réussies partager des commentaires sur la façon dont notre monde interagit avec les femmes, ou apporter un éclairage essentiel sur la part de notre monde conçu sans avoir les femmes à l’esprit.

Du puissant engagement #ShareTheLoad d’Ariel à Dove, qui nous montre comment représenter les femmes de manière plus inclusive, il existe de fantastiques exemples de marques qui modifient activement les termes du débat pour inclure les femmes et étendre leurs contributions au monde dans lequel nous vivons. Mais il ne s’agit pas seulement d’y reconnaître un changement d’époque ou de rejoindre une campagne d’impact social, il s’agit de bien plus que cela.

Il existe un raisonnement commercial clair des marques qui adaptent leurs stratégies commerciales pour inclure les femmes dès la conception.

En intégrant les diverses perspectives qu’apportent les femmes, en défendant des modèles féminins en tant qu’ambassadrices, en concevant des produits adaptés aux besoins des femmes et en créant du contenu qui encourage les femmes à poursuivre leurs passions, les marques peuvent exploiter efficacement le pouvoir d’achat et l’influence des femmes. Prenons l’exemple des vêtements de sport.

Nous avons pris note lorsque Nike a mis en vedette la star du tennis Serena Williams à travers sa publicité « Dream Crazier » encourageant les femmes à rêver grand, et lorsque la marque a diffusé un spot télévisé appelant à l’acceptation et au respect, mettant en avant la tenace championne olympique sud-africaine du 800 mètres, Caster Semenya. Ce ne sont que quelques-uns des contenus significatifs et « provocateurs » parmi de nombreuses marques qui placent les femmes au centre de la conversation. L’industrie du sport comprend clairement l’opportunité de croissance commerciale qui existe lorsque nous intégrons les véritables perspectives – non imaginées – des femmes.

En attirant l’attention sur la force, les formes uniques et l’athlétisme différencié des femmes, en présentant de véritables modèles dans des vêtements de sport mieux conçus, l’industrie des vêtements de sport pour femmes a fait exactement cela – puiser dans une importante base de consommateurs : les femmes. Quelle pertinence ? Selon l’étude Ipsos « African Women », les femmes représentent la base de consommateurs la plus importante – 89 % des femmes africaines sont les décideurs ou les codécideurs pour les achats des ménages.

 

Maintenant, lorsque nous concevons des produits, des services, des expériences et des solutions pour les femmes, nous devons les envisager à travers les points de vue des femmes.

En ce qui concerne les produits et services, répondons-nous aux besoins réels des femmes ? Avons-nous des idées qui peuvent nous aider à intégrer les expériences des femmes dans le processus de conception et d’innovation ? Nous devons considérer la fonctionnalité et les aspects pratiques de l’interaction des femmes. En somme, nous devons aider à concevoir et à développer un monde en pensant aux femmes et aux hommes.

Pour ce faire, nous avons besoin que les femmes participent au processus de conception et d’innovation, en particulier à l’ère de la quatrième révolution industrielle. Et de ce fait, nous devons inspirer les jeunes filles à envisager et à poursuivre une carrière en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) à travers des initiatives comme Girls4Tech. Dans le cadre de ce programme, Mastercard s’est engagée à atteindre un million de filles dans le monde d’ici 2025, dont des milliers en Afrique du Sud, au Nigéria et au Kenya.

Alors, quelle est exactement la valeur d’un monde qui inclut les femmes dans la conception ?

En plus des avantages humanitaires, c’est un montant considérable qui est en jeu. En Afrique subsaharienne, la Banque mondiale estime la perte de richesse mondiale due à l’inégalité entre les sexes à 2 500 milliards de dollars. Et tandis que cinq pays d’Afrique subsaharienne figurent dans le top 10 de l’Indice Mastercard des femmes chefs d’entreprise avec le plus grand nombre de femmes chefs d’entreprise, la Société Financière Internationale (groupe de la Banque mondiale)  indique que plus de la moitié des PME d’Afrique subsaharienne comptant une ou plusieurs femmes propriétaires n’ont pas accès au financement et estime le déficit de financement à 42 milliards de dollars. De toute évidence, les possibilités de financement sont énormes.

Le cabinet mondial de conseil en gestion Oliver Wyman est du même avis. Il estime qu’une opportunité de revenus mondiale de 700 milliards de dollars est actuellement laissée sur la table par l’industrie des services financiers qui ne répond pas pleinement aux besoins des femmes consommatrices.

Pensez à la vitesse accrue à laquelle nous pouvons réduire l’écart entre les sexes en termes d’inclusion financière si nous concevons des produits financiers numériques meilleurs et plus utiles pour les femmes.

En tant que leader des technologies de paiement avec des perspectives mondiales, Mastercard a investi considérablement dans la compréhension des priorités financières des femmes et dans la définition de ces priorités à différents stades de la vie. Après tout, une position spécifique dans le temps influence souvent notre besoin de soutien spécialisé et d’innovations ingénieuses – autant dans les vêtements de sport que dans les solutions financières.

Pensez aux plus de 10 000 femmes commerçantes informelles non bancarisées, vendeuses ambulantes et propriétaires de salons de banlieue qui peuvent accepter en toute sécurité des paiements par code QR grâce au partenariat de Mastercard avec uKheshe, une plateforme d’inclusion financière en Afrique du Sud.

En effet, pour la grande population de femmes exclues, l’inclusion financière ne se limite pas à l’accès à un compte bancaire. Cela signifie également aider à uniformiser les règles du jeu pour les agricultrices qui cultivent la nourriture en Afrique, en donnant accès aux acheteuses, en établissant des prix et en accélérant les paiements. Il s’agit d’espoir pour l’avenir grâce à des solutions de paiement financier telles que Kupaa – qui facilite le paiement des frais de scolarité en montants budgétés – augmentant ainsi la capacité des familles éloignées à garder les filles à l’école.

En prenant la décision consciente d’intégrer le point de vue des femmes dans nos stratégies commerciales, marketing et d’innovation, davantage de femmes bénéficieront de solutions spécialement conçues pour leurs besoins. Davantage d’entreprises verront leurs revenus augmenter. Plus de sociétés connaîtront une productivité élevée. Davantage d’économies vont croître et prospérer.

Après tout, un monde qui fonctionne mieux pour les femmes crée des possibilités illimitées pour nous tous.

 

Par Beatrice Cornacchia, vice-présidente senior chargée du Marketing & de la Communication pour le Moyen-Orient et l’Afrique chez Mastercard.

Previous post

[Beauté] 5 conseils pour éviter la prise de poids et garder la forme pendant cette période de confinement

Next post

[CUISINE] Recette de crêpes faciles au chocolat

The Author

Team Aza Mag

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *