Mode

Le wax, symbole de la mode africaine

Le wax connaît depuis plusieurs années un véritable engouement de la part des créateurs issus de la diaspora et un peu partout dans le monde. Symbole d’africanité pour certains, de domination européenne pour d’autres, il est l’objet de multiples interprétations et même de polémiques. Souvent accusé de régner sur la scène créative au détriment des véritables productions artisanales africaines, le wax cultive l’ambiguïté, déchaîne les passions et attise les convoitises.

Inspiré de la méthode de teinture indonésienne appelée « batik », le « wax » (cire en anglais) trouverait son origine sur l’île de Java. Mais, comme le souligne Anne-Marie Bouttiaux dans son ouvrage, « des chercheurs ont aussi retrouvé des traces de ce procédé en Egypte pharaonique, en Chine et en Inde ».

C’est en réalité dans l’histoire coloniale que l’on trouve l’explication de la mutation du batik en wax. Présents dans une grande partie de l’Indonésie et de l’Asie du Sud-Est depuis le XVIIe siècle, les colons néerlandais et anglais récupérèrent la technique de teinture à la cire afin de la mécaniser. L’objectif était de concurrencer les productions locales avec des batiks moins coûteux. Mais les Indonésiens résistent et boudent ces produits étrangers.

Néerlandais et Anglais se tournent alors vers leurs autres colonies pour trouver des débouchés à leurs wax manufacturés en Europe. Importé au Ghana par les compagnies coloniales et probablement par d’anciens soldats et esclaves africains libérés d’Indonésie, le wax (cire en anglais) gagne rapidement l’Afrique de l’ouest. Au final, comme le rappelle Anne-Marie Bouttiaux, l’histoire du wax illustre « les prémices de la globalisation du commerce ».

Un marqueur social et un support de communication

Au début, « les élites coloniales et postcoloniales » en formation se sont appropriées les wax pour souligner leur prospérité et marquer leur capacité à prendre part aux nouvelles formes de consommation”, précise Anne-Marie Bouttiaux. Adopté par de nombreux pays du continent, le wax dépasse alors sa fonction vestimentaire pour devenir le support de messages.

 

 

Source : https://www.parismatch.com/Vivre/Mode/Le-wax-symbole-de-la-mode-africaine-1437092

Previous post

Quelle déco pour ma cuisine ouverte ?

Next post

Vous rêvez d’une chevelure sublime sans le moindre effort ?

The Author

Team Aza Mag

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *